TIS-100 : Un peu d’assembleur ?

TIS-100 : Un peu d’assembleur ?

10/01/2021 0 Par Vincent

Shenzhen I/O ou EXApunks ; deux jeux du studio indépendant Zachtronics que j’adore. Alors je ne pouvais pas faire l’impasse sur TIS-100 qui est le premier jeu à m’avoir fait découvrir leurs produits et le concept génial de ce type de jeu. TIS est un peu la base des deux autres dans lequel nous devons débugguer une étrange machine en assembleur afin d’en découvrir le secret de cette machine.

De l’assembleur, ça y ressemble mais ce n’est pas ça non plus. Le jeu s’articule autour d’un langage de haut niveau mais avec très peu d’instruction et une syntaxe ultra simple. C’est dans doute la simplicité du code qui en fait sa force. Pour optimiser le code, il ne faut pas hésiter à remettre en cause les deux heures que l’on vient de passer pour obtenir une partie de la solution.

Pour ce mettre dans le bain directement, au lancement du jeu, cela ressemble au démarrage d’un vieux système d’exploitation. Le système est proposé avec un manuel d’utilisation incomplet mais suffisamment annoté pour résoudre l’ensemble des puzzles. Si j’ai un conseil, RTFM : Read The Fucking Manual !

Le menu principal (TIS-100 Segment Map) propose les puzzles de « base » du jeu. Les niveaux se débloquent au fur et à mesure que l’on progresse. L’histoire évolue également, nous y reviendrons. Concernant la difficulté, elle augmente niveau après niveau.

Pour chaque niveau, nous avons en haut à gauche le détail du programme. Sur la gauche, les entrées (IN.1 …) et la sortie attendue (OUT). Le but du jeu est de compléter les « nodes » (12 cases programmables) afin d’effectuer le calcul ou la transformation demandée. Remarque : le puzzle ci-dessus fait partie des puzzles difficiles.. Vous ne commencerez pas par là.

A la fin de chaque niveau réussi, nous retrouvons cette page indiquant le nombre de cycle nécessaire, le nombre de « nodes » utilisés ainsi que le nombre d’instruction par cycle. Le premier challenge est de terminer le niveau puis rapidement, nous recherchons l’amélioration perpétuelle de nos solutions. Les meilleurs joueurs sont ceux qui proposent la solution la plus efficace c’est à dire au nombre de cycle le plus bas.

Tout le long du jeu et des puzzles, le développeur nous complique la vie en condamnent des nodes ce qui limite la façon de résoudre les problèmes. Le développeur nous propose via certains nodes de lire le « debug » qui laisse apparaitre pas mal de contenu qui nous permet de comprendre l’histoire de la machine et son propriétaire. A quoi sert cette machine ? Qui a produit ce système ? Pourquoi autant de bugs ? Il nous faut plus d’indice.. Passons à la deuxième partie …

TIS-NET Directory contient de nouveaux challenges intégrés dans le jeu par le développeur mais provenant de communauté. Pour garder de la cohérence avec le projet initial, l’histoire y est complété. Je reconnais certains puzzles vraiment « hard ». Courage pour arriver à la fin de cette partie.

Je recommande ce jeu qui est simplement addictif. Il m’a fallu environ 70 heures pour arriver au bout de l’ensemble.